Rechercher

Quels sont nos modes de défenses instinctifs en cas de conflits? Découvrez le votre...

Mis à jour : 22 déc. 2019

En cas de conflit, nous avons tendance à nous protéger instinctivement et inconsciemment.

Souvent, nous pensons que nos problèmes viennent des autres, qu’ils nous déçoivent, qu’ils se ferment à nous, qu’ils nous font des critiques, des reproches, des menaces, qu’ils nous rejettent…

Ainsi, nous nous protégeons à la fois sur un plan personnel (de nous mêmes) et sur un plan relationnel (des autres).

Par exemple, en cas de désaccord et de tension avec une autre personne, on adopte spontanément l'une des quatre attitudes fondamentales : la fuite, la lutte, la manipulation ou l’assertivité

Découvrir ce processus spontanées en situation de tension


Mieux gérer ce genre de situation passe par la découverte des différentes façons de réagir à une situation (fuite, agressivité, manipulation ou assertivité), ainsi que par une meilleure connaissance de soi et de ses processus mentaux et émotionnels en situation de stress pour mieux les employer.

La zone de notre cerveau, celle, dite reptilienne, est hyper active et réactionnelle, car c’est notre reflex de survie. Lorsque notre cerveau capte un danger réel ou imaginé comme tel, il va déclencher l’alerte , notre corps, alors va secréter des hormones du stress (adrénaline et cortisol) pour combattre ou faire face au danger, ce qui conduit, à l’une de ces a attitudes, selon notre système de référence


Connaître ses 4 attitudes spontanées en cas de conflit



  • Attitude de fuite ou de passivité

La fuite consiste à ne rien faire, à rester passif, à éviter le conflit. On n’ose , on se trouve de bonnes excuses pour ne pas le faire.

La conséquence est que le conflit reste non résolu. Ce qui va entraîner par ricochet du ressentiment, de la désorganisation et des conflits interne ou externe.


  • Attitude de lutte ou d'agressivité

L’agressivité consiste à se placer en position de combat, à hausser le ton, à crier, à vouloir s’imposer par la force, la menace, l’ironie.

La conséquence à trop agir en force est de gaspiller son énergie et donc de s’épuiser, de créer des souffrances chez soi et chez l’autre, à créer une relation distante et difficile qui pénalise la communication


  • Attitude de manipulation ou de duplicité

La manipulation consiste à ne pas s’exprimer directement et clairement mais de façon indirecte, détournée, déguisée, sous-entendue. Le manipulateur n’est pas clair, car on ne sait pas où il veut en venir. Il porte un masque, joue un rôle. Celui qui manipule utilise la flatterie, la culpabilisation, le complot et cherche à reporter la faute sur l’autre.

Les conséquences de la manipulation apparaissent avec le temps. Ceux qui en usent perdent petit à petit la confiance des autres


  • L’assertivité

La différence est cette capacité à oser et savoir dire les choses en se respectant tout en respectant les autres. Ce qui est différent des 3 attitudes précédentes qui reposent sur le non-respect de soi (la fuite), le non-respect de l’autre (l’agressivité ou la manipulation).

Autrement dit, l’assertivité est considérée comme l’art de faire passer un message difficile sans passivité mais aussi sans agressivité et sans duplicité.

La personne qui fait preuve d’assertivité exprime ses émotions, expose des faits, ne porte pas de jugement de valeur, sait affirmer ses droits, le tout, d’une façon constructive. Elle ne se cache derrière rien ni personne, elle est « elle-même ».



L’échange gagnant-gagnant


Dans l’assertivité, on ose dire, mais on reste présent pour entendre et gérer le retour que l’autre nous adresse. Le principe est « je suis OK, vous êtes OK » (relation idéale selon l’analyse transactionnelle). Il y’ a respect de l’opinion d l’autre: ce n’est pas parce que moi j’aime telle chose que les autres ont tort de ne pas l’aimer.


10 conseils pratiques pour être assertif(ve)


· 1. Croire en un maximum a soi même – penser toujours positivement en abreuvant un dialogue intérieur positif.

· 2. Accepter de ne pas changer les autres personnes. Nous pouvons seulement changer notre façon de voir les choses, nos pensées , sentiments et notre façon d'agir

· 3. Apprendre à agir et non à réagir. Choisir comment se comporter en acceptant et en assumant les conséquences.

· 4. Stop à l'auto sabotage et culpabilisation, Au lieu de cela, faire de chaque situation une occasion d’apprendre quelque chose d’utile pour un changement de comportement futur.

· 5. S'observer. Le langage corporel et non verbal en dit beaucoup plus que de long discours...

· 6. Suivre ces trois préceptes : S’arrêter / Regarder / Écouter – ensuite, et seulement ensuite, réfléchir à la manière dont nous souhaitons répondre à la situation qui se présente à nous.

· 7. Objectif : la résolution de la situation, et non l’autodéfense.

· 8. Oubliez les expressions qui envoient le mauvais signal , " Tu es.." (jugement de valeur), " Ne pas.."(la négation influence l'esprit de l'autre personne a faire le contraire), ' c'est pas juste..." (la plainte)

· 9. Dites « Non » quand vous le voulez. ( écoutez ses besoins) Rappelez-vous que vous ne dites pas non à la personne, mais que vous dites simplement non à la demande.

· 10. Adoptez cette attitude : « Je PEUX le faire ». Sachez en votre for intérieur que les choses ne vous arrivent pas juste comme cela – mais que c’est vous qui pouvez les faire arriver.

0 vue
Me Contacter

© 2019 flpnl Arbredevie

florence gau

Arbredevie

 

Chemin de la Lauze

07700 Bourg-saint-Andeo

 

flpnl.arbredevie@gmx.fr

06 69 00 68 23

  • Facebook - Gris Cercle